Article

Le sort de nos aînés en chiffres

12/11/2020

Le vieillissement est une question encore trop négligée. Pourtant, les seniors seront de plus en plus nombreux à l’avenir. Et sans changement, leur situation économique et sociale ne leur permettra pas toujours de vivre une fin de vie sereine…

Une tranche d’âge en plein boom

Dans les pays développés, la population continue de vieillir, et la tendance n’est pas prête de s’inverser. Au contraire, elle devrait encore se poursuivre pendant plusieurs décennies. En Belgique, les plus de 80 ans représentent déjà 5,8% de la population. Un chiffre qui va… doubler d’ici 2071 !
La situation a-t-elle été anticipée comme il se doit ? Des structures adaptées et abordables ont-elles été prévues pour les accueillir ? Apparemment pas si l’on en croit les chiffres : 500.000 d’entre eux, un sur deux donc, vivent déjà seuls aujourd’hui, souvent par la force des choses.

Une grande partie d’isolés

Trois quarts des 80 ans et plus vivent encore à la maison, avec une aide extérieure pour une partie d’entre eux, mais le plus souvent livrés à eux-mêmes (4 sur 10). Au final, ils ne sont que 20 % à bénéficier d’une prise en charge dans une maison de repos. Une option considérée comme inenvisageable pour près de la moitié d’entre eux, et pas par manque d’envie d’y séjourner…

Des revenus insuffisants la plupart du temps

En moyenne, un homme touche aujourd’hui 1181 € de pension par mois en Belgique. 300 € de plus… qu’une femme. Inquiétant quand on sait que celles-ci représentent plus des deux tiers de la population âgée de plus de 80 ans chez nous. De tels revenus ne permettent pas en effet de couvrir les frais engendrés par un placement en maison de repos.
En fait, les chiffres montrent que trois quarts des personnes de cette tranche d’âge n’ont tout simplement pas les moyens d’assumer le coût mensuel d’un tel d’hébergement. Pire, 1 sur 3 a même déjà dû renoncer à un soin de santé par manque d’argent.

De grosses inquiétudes face un système inadapté

67% des 80 ans et plus s’estiment en assez bonne, voire en très bonne santé. C’est bien sûr une excellente nouvelle. Mais le manque d’encadrement et de prise en charge adaptés n’en reste pas moins préoccupant. Les chiffres sont d’ailleurs éloquents : près d’un tiers des isolés tombent au moins une fois par an. Au risque évidemment de se fracturer un membre ou de perdre connaissance à l’insu de tous.
Les principaux intéressés en sont d’ailleurs bien conscients. Plus de la moitié des seniors se disent fortement inquiets que le système de santé ne soit pas adapté pour les aider et aimeraient que la Sécu fasse plus pour eux Après tout, c’est une question de santé publique, mais aussi et surtout de respect.

Chez Solidaris, nous souhaitons que les seniors bénéficient d’une vie digne et respectueuse. Pouvoir d’achat décent, meilleure prise en charge des soins, offre d’accueil financièrement accessible, encadrement de vie à domicile… Pour tout cela et plus encore, interpellons ensemble nos politiques en signant la pétition Restons solidaires.

Sources : Bureau fédéral du Plan (juin 2020), Statbel, IWEPS, Solidaris « Comment vont les personnes de 80 ans et plus » (2017)

Vous souhaitez rester au courant ?

Nous vous tenons au courant des étapes de la pétition

    J'accepte que mes données soient conservées et utilisées par Solidaris pour répondre à ma demande de contact