Article

Ne confondez plus incapacité de travail et invalidité

22/09/2020

Être en invalidité ou être en incapacité de travail, ce n’est pas tout à fait la même chose. La durée et le montant des indemnités sont les deux principaux facteurs qui les différencient.

Vous avez bien lu. Les frais de santé non remboursés en Belgique s’élèvent à plus de 1 000 € par famille*. Vous financez donc vous-même une grande partie de vos soins, bien plus que d’autres Européens. Conséquence : de nombreux Belges reportent de plus en plus leurs visites chez le médecin…

Se soigner n’est plus à la portée de toutes les bourses. Et ne figure plus depuis bien longtemps parmi les « dépenses de base ». D’ailleurs, 40% des Belges francophones ont dû renoncer à un soin en 2018 pour raison financière ! Inquiétant.

Incapacité de travail et invalidité ont en commun de faire référence à une impossibilité d’exercer ses activités professionnelles. Mais c’est toutefois un peu plus complexe que cela. Car on a beau comptabiliser 450.000 Belges en incapacité de travail et 400.000 en invalidité (chiffres 2017), ce n’est pas parce que leur nombre est quasi identique que les deux termes sont synonymes !

L’incapacité de travail, qu’est-ce que c’est ?

On parle d’incapacité de travail lorsque, pour des raisons de santé, vous êtes incapable, à plus de 66%, d’assurer votre activité professionnelle et cela pour une durée allant de quelques jours à 12 mois maximum ! L’incapacité de travail est donc limitée dans le temps. Elle devra être reconnue par un médecin-conseil qui en détermine la durée.

En termes de durée, justement, l’Inami, dans ses dernières statistiques en date, a dévoilé que dans près de 26 % des cas, l’incapacité dure entre 15 et 42 jours ; entre 43 et 70 jours pour environ 18 % des cas mais quand même entre 338 et 365 jours pour un peu plus de 14 % des personnes en incapacité.

Découvrez d’autres statistiques sur l’incapacité de travail dans cette infographie.

L’invalidité, qu’est-ce que c’est ?

C’est en quelque sorte la prolongation de l’incapacité de travail (cette dernière est d’ailleurs souvent qualifiée d’« incapacité primaire »). En effet, on « tombe » en invalidité à partir du 13e mois d’incapacité de travail. Le nombre de personnes aujourd’hui en invalidité a fortement augmenté en Belgique. La hausse serait d’environ 8 % par an depuis cinq ans. Plusieurs enquêtes indiquent ainsi une progression de 67 % en 10 ans !

Une intervention différente de la Sécurité sociale

Incapacité de travail et invalidité ont évidemment une conséquence sur vos revenus. Pire, il n’est plus rare aujourd’hui que l’arrêt forcé d’une activité débouche sur la précarité ! Car les indemnités durant cette période déjà difficile sont loin d’être suffisantes, estime-t-on chez Solidaris. Et elles sont loin d’être identiques en cas d’incapacité de travail et en cas d’invalidité…

  • Les indemnités d’incapacité de travailElles s’élèvent à 60 % du salaire brut plafonné à 3.633 €/mois
  • Les indemnités d’invaliditéElles dépendant de votre situation familiale :65 % du salaire brut pour un chef de ménage avec personne(s) à charge ;
    – 55 % du salaire brut pour un isolé ;
    – 40 % du salaire brut pour un cohabitant !

Bon à savoir : les premiers jours d’incapacité de travail, vous bénéficiez de ce que l’on appelle le « salaire garanti ». Votre employeur continue de payer votre salaire normal. Un employé (avec un contrat de plus de 3 mois) bénéficie du salaire garanti pendant 30 jours ; un ouvrier pendant 7 jours avant de passer à 85,88 % les 7 jours suivants et un pourcentage complété par une intervention de la mutuelle du 15e au 30e jour.

Chez Solidaris, nous voulons interpeller les pouvoirs publics afin que les indemnités minimales soient augmentées jusqu’à 10 % au-delà du seuil minimal de pauvreté dès le premier jour d’incapacité. Que les indemnités des isolés et des cohabitants soient les mêmes. Et d’autres revendications encore. Nous voulons nous faire entendre pour que la maladie de longue durée n’expose plus à la précarité et, par la même, à plus de difficulté de se soigner. Vous souhaitez nous aider dans cette démarche, être solidaire ? Signez la pétition !

Vous souhaitez rester au courant ?

Nous vous tenons au courant des étapes de la pétition

    J'accepte que mes données soient conservées et utilisées par Solidaris pour répondre à ma demande de contact